Mes enfants que d'aventures (et d'images) !

Publié le par Charles Jude

Bon, un peu de retard pour ce blog.

En même temps, que de choses sont arrivées à notre Charles Jude en l'espace de quelques jours ! Le tournage de Saint-Goustan, tout d'abord. Vraiment une réussite. Cela restera certainement l'un des meilleurs moments des Périls. Tout s'est bien déroulé grâce à l'intervention et aux trouvailles de tous. Je n'ose pas imaginer ce que le tournage aurait été sans l'aide des deux Patrick, de Pierre, du relais Franklin et j'en passe. Durant deux jours, Charles a sauté, est tombé, a roulé, s'est fait tabasser. Notre cher héros s'est même claqué. Mais bon, ça en valait la peine.
















La scène du vendeur de journaux s'est aussi bien passée. Durant deux jours, c'était marrant de voir les badauts étonnés devant une petite troupe costumée toujours accompagnée par deux voitures rutilantes des années 20 conduites par deux crèmes d'homme.





A peine remis, il a falllu pourtant remettre ça, une semaine à près. Pour mettre en scène... Jésus Christ, oui m'sieur dame. Là encore, la tête des gens valait le coup d'oeil. En même temps, on ne rencontre pas tous les jours la première rock star de l'histoire. Heureusement, vu l'utilisation désirée, le travelling a tenu bon. Mieux en tout cas que la veille pour le tournage d'une scène de cambriolage de toute première importance.



Mais là encore, pas le temps de (trop) se reposer. Le 6 juillet, arrive un autre tournage crucial, décisif. Les scènes de la hache font partie des choses qui donnent le plus envie de faire des films à la Charles Jude. L'équipement est là, les dialogues sont écrits. Reste à trouver les bons plans. Est-ce qu'encore une fois la mayonnaise prendra ?

Commenter cet article