Charles Jude et les derniers tournages

Publié le par Charles Jude

Il ne reste que trois tournages et nous aurons bouclé toutes les images de Charles Jude. Après tout ce que nous avons déjà tourné, ça paraît en fait assez peu… On pourrait presque reprendre mot pour mot un dialogue de la Dernière croisade. Lorsque M. Donovan s’adresse au Dr. Jones dans la scène de la « tablette ». « Comme vous le voyez, nous sommes sur le point d’accomplir une quête vieille de mille ans (nous ça fait moins d’un an, bon c’est vrai). Nous sommes tout près du but. » Et là, ironique et le sourire flegmatique, Jones se retourne vers lui : « D’habitude, c’est là que le sol se dérobe sous nos pieds… »

Blague à part, il ne faut pas sous-estimer les derniers « plateaux ». L’histoire du ciné nous le dit, ça a joué des tours à plus d’un réalisateur. Dans Blade Runner, même Ridley Scott a fauté. Si, si… Alors que tout le film est plongé dans la pluie et l’obscurité, l’un des derniers plans du film (fait rare, le dernier du tournage aussi) nous montre un ciel bleu ensoleillé. Pas de chance. Pris par le temps, pressé par l’équipe du tournage, notre ami Ridley a laissé cette grosse bourde lui échapper.

Pour l’anecdote, beaucoup ont cru pendant longtemps que ce ciel bleu était un symbole volontaire dans Blade Runner. Votre serviteur y compris… Il a même crié au génie…

L’idée dans Charles Jude est de tout finir pour fin octobre. Pour avoir le temps de tout monter correctement déjà, parce que le temps à partir de novembre va devenir problématique et que l’idée de départ est de tourner une série de courts-métrages sympas sans abuser des bénévoles.

On n’en est pas loin. Seul le tournage, pour l’instant, prévu pour dimanche prochain, reste « un peu » stressant, car tout n’est prêt et un décor manque encore à l’appel. Mais bon, après avoir dégotté une charrette années 30 sept jours avant le tournage de Saint-Goustan, trouvé deux voitures Torpédo et leurs chauffeurs (sans parler des figurants), fabriqué une croix de 2,20 m de haut, un coffre-fort, une machine à spiritisme, une hache « balancier », transformé la salle d’un bar en rédaction, enfumé la mairie de Vannes, fait tomber quelqu’un dans l’escalier… On se dit que même à cinq jours du D Day, on a encore de la marge.

Dans la Dernière croisade, toujours, à chaque fois qu’on demande au Dr. Jones ce qu’il compte faire, il répond « Je ne sais pas… mais je vais trouver ! »

Commenter cet article

Vyse Rhutte 24/09/2008 12:47

C'est sûr, ça va bien se passer ! ... Quant aux bénévoles, ils ne demandent qu'a être "abuser" encore et encore !!!